12 mai 2014

La guérison par le coeur - 13

      Le coeur a besoin de correspondance avec le JE SUIS. Il est déterminant lorsque vous êtes situés dans celui-ci. Tous deux sont différents mais si similaires dans leur profondeur. Ils forment l'Unité. Lorsque le coeur est ouvert, il doit puiser dans le JE SUIS, la relation divine. Il a cette priorité de trouver l'Etre et de fusionner avec lui afin de prendre l'essence même de la Vérité. Tout comme l'a pratiqué Jésus, l'amour relié au JE SUIS permet une ouverture grandiose sur la guérison. Cette association... [Lire la suite]

30 décembre 2013

L'art de vivre l'incarnation

    Nous vous faisons le don de vous ramener et de vous rappeler l'art de vivre son incarnation de telle manière que vous honoriez la vie.Et qui est ce vous qui honore la vie ? L’Être. Ce retour à l’évidence d’être n'est pas l'aboutissement mais la base, le point de départ, du déploiement de l'art de l'incarnation. De cette ouverture, de cette évidence, découle naturellement l’extrême détermination de raffiner toutes les avenues de sa vie, raffiner l'infini du cœur, car l'infini se raffine toujours éternellement. ... [Lire la suite]
20 décembre 2013

Réanimer la mémoire de l'humanité triomphante

    Le grand rassemblement, au-delà du temps et de l'espace, pour retrouver ou réanimer la mémoire de l'humanité triomphante. Certains diraient la nouvelle humanité, nous disons l'éternelle divinité de l'humain. Au-delà du temps, au-delà de l'espace, le grand rassemblement. Nous invitons encore et toujours l'humanité à rassembler l'énergie, la rassembler de façon plus intense encore. Rassembler l'énergie est initié, pourrait-on dire, par la plénitude de l'amour, l'éternel triomphant, l'amour offert à l'Être... [Lire la suite]
19 décembre 2013

Seule est la perfection de l'Être

    Qu'est-ce qui, malgré une bonne volonté, empêche de réaliser l'intensité de présence et amène à rester dans un processus de devenir, de mémoires, de karma ? Tu as répondu à ta propre question. Prenons les étapes de ta question. Tu parlais de ces êtres qui quittent leur corps et qui semblent immédiatement rentrés à la maison. Sors du cadre du temps linéaire. On n'est pas incarné maintenant, et l'on quittera pas son corps demain ou dans trois siècles ou trois millénaires, ou jamais peut-être si l'on comprend l'art... [Lire la suite]