lance

 

Méditation 17

(6 avril, 6 septembre, 9 octobre, 11 mars)

 

Mighty crown and spear I am. Crown is my head.

I AM the head. Spear is my back. I AM the tail.

Crowned king I am. I am the shepherd.

Spear-tip I am. I am the red sting.

By me fear is killed,

by me the serpent is killed.

 

(Je suis la couronne puissante et la lance. La couronne est

ma tête.

JE SUIS la tête. La lance est mon dos. JE SUIS la queue.

Je suis un roi couronné. Je suis le berger.

Je suis la pointe de la lance. Je suis l’aiguillon rouge.

Par moi, la peur est tuée,

par moi, le serpent est tué.)

  

Commentaire

La conscience de l’homme existe dans le système cérébro-spinal.

Elle s’exprime à travers les centres éthériques et les plexus physiques des nerfs. En termes de conscience, la tête apparaît comme une couronne toute puissante. La colonne vertébrale apparaît comme une lance puissante.

Cela doit être visualisé chaque jour. Visualisez la tête pleine de lumière comme un globe resplendissant de lumière. Visualisez la colonne aussi resplendissante avec la lumière, comme une lance. Le globe au-dessus de la colonne vertébrale est comme une masse. C’est le symbole pour la méditation (un symbole que tient le Seigneur Vishnou).

L’homme vit dans la tête et entre dans la colonne pour agir. Mais l’homme terrestre vit dans l’extrémité de la colonne, que l’on appelle la queue. L’homme a la facilité de rester soit dans la tête, soit dans la colonne, s’il reste pure conscience. Ce qui signifie qu’il peut être dans les sept plans de la vérité ou dans le premier plan de l’existence physique, ou n’importe où entre les deux. Il est essentiellement un roi qui prend soin de ses semblables comme un berger qui prend soin de ses moutons.

L’extrémité de la lance porte la trace du sang, ce qui est indicatif du pouvoir de la transcendance de l’illusion terrestre et de l’attachement.

La peur est courante dans la vie terrestre. La peur est engendrée en l’homme parce qu’il a perdu ou parce qu’il a peur de perdre des choses, des personnes, des endroits qui lui plaisent et qu’il aime. C’est la peur de perdre et la peur de l’illusion. Cette peur est le serpent qui finalement engendre la mort. La peur de la mort de soi et de ceux que l’on aime est une peur immense et est la plus terrifiante. Mais la mort elle-même est un passage vers une vie plus grande. Lorsque ce n’est pas réalisé, le serpent devient actif. Le serpent, parmi beaucoup d’autres choses, est le symbole de l’ignorance qui doit être tué par la pointe de la lance, de telle sorte que l’on expérimente la connaissance de soi et l’absence de peur correspondante.

Méditer sur l’aiguillon rouge à l’extrémité de la lance permet de disperser la peur et l’ignorance. Par la suite, contempler la tête comme la couronne et la colonne comme la lance, permet de faire l’expérience de soi comme une conscience pure et resplendissante.

Source : "Méditations occultes " de K.P. Kumar