femme_cheveux_de_lumi_re

 

 

Planifier votre temps dans la société équivaut à ouvrir les portes du temps. Cela signifie qu'elles activent la présence du temps dans votre vie qui règle chaque action et vous situe intensément dans le mouvement. Vous allez avec le temps et vivez avec lui. Il dirige votre être par sa puissance de situation.

Aujourd'hui, il faut que cet emploi se fonde au travers des actions pour relever la lumière dans toutes les situations. Votre vie est basée sur le temps. Lorsque vous employez cet outil, vous vivez dans l'action et non dans votre présence. La différence est que l'action vous  entraîne bien loin de votre présence et vous ne pouvez rester liés à la lumière de la Source. L'action prend des allures folles. Vous courrez sans vous poser. Vous allez sans Etre. Loin de votre demeure, vous vous égarez à la recherche d'un bonheur bien souvent insatisfait. Vous ne pouvez pas être satisfait car vous errez à l'extérieur de qui vous êtes. Vous vous raccrochez à ce que l'on vous dit, à ce que l'on vous montre. Vous perdez ainsi vos repères premiers, votre source intérieure qui pourrait vous dire qui vous êtes réellement.

Dans ce bonheur, rien ne vous satisfait. Vous pensez que la beauté de la vie est une idéalisation de la société. vous vous raccrochez à cette pensée primitive, faute de connexion, de relation intérieure. Votre liberté est bafouée au plus haut degré car vous vivez sans être vous. Vous êtes menés, malmenés (mal menés). Quel jeu de mots édifiant ! Vous n'avez aucun choix dans votre vie, aucune liberté et vous ne le voyez pas.

La société vous dévore petit à petit. Elle ronge l'interface divine pour une possession grandiose aux yeux de tous mais que personne ne remarque. Est-il logique d'après vous de trouver le bonheur dans la place actuelle du monde ? Comment pouvez-vous être heureux en cherchant à l'extérieur de vous cette place de choix, dans une société malmenée, violentée, accusatrice, sombre et dépourvue d'amour ? Certes le bien matérialiste vous procure un peu de réconfort. Mais  alors pourquoi en voulez-vous toujours plus ? Pourquoi n'êtes-vous pas rassasiés ? Quel intérêt vous pousse à en demander plus ? Si vous étiez bien dans votre vie, vous n'auriez pas envie d'autre chose ! Me comprenez-vous ?

Votre bonheur est éphémère. Il ne dure pas et ne durera jamais que ce que dure le temps. Le temps de manger, de dormir mais aussi le temps d'acheter, de chercher, de courir et d'aller toujours plus vite, toujours plus loin dans l'engranage de votre société qui vous montre le reflet éphémère du bonheur.

Tant que vous cherchez autre chose de meilleur, de plus beau, de plus lumineux, vous serez  insatisfait de ce que vous possédez et donc, insatisfait dans votre vie, de votre place dans la société, de votre personne, de votre physique... Rien ne comblera  le manque, le vide. Vous passerez toute votre vie à errer dans la non-reconnaissance, dans le plagiat du bonheur  qui  n'est en réalité qu'une usurpation intellectuelle.

Pourtant, l'âme a en elle ce bonheur qui vous fait défaut. C'est elle qui peut vous axer en lui. C'est encore elle qui peut vous le donner mais à condition d'être conscients de cette usurpation. En lâchant toutes vos errances, vous pourrez le trouver, le savourer, le vivre pleinement, en toute pureté, en  toute puisssance.

Lorsque l'homme subit, il s'ouvre à la compréhension. Celle-ci le mène à la  position de cette reliance universelle. Le choix se fait en accord avec l'âme et son ressenti qui vous indiquent  la reliance. Là vous comprenez que l'évasion extérieure n'est qu'un accord avec votre nature humaine, un accord qui doit être rectifié. La connexion intérieure se fait alors et le bien-être émerge enfin, cette source douce et chaude qui vous transmet sa volupté. Vous savez maintenant que vous touchez à la pureté, à la lumière. C'est cela le bien-être. Vous vous sentez bien, heureux, détendu. Vous vivez pleinement, vous savourez ces instants et vous les rssentez en vous, au plus profond de vous. Vous êtes en osmose avec votre Etre. Vous ne recherchez plus à l'extérieur de vous car vous savez que ce bien-être vient de l'intérieur. Vous êtes bien, simplement bien.

L'osmose est la différence de la relation humaine. Elle se vit au-delà de la vue. Elle est un ressenti profond qui libère les chaînes. Elle permet de se situer dans une reconnaissance et d'apercevoir la beauté, la grandeur. Elle touche à l'âme et le contact est totalement inscrit dans l'univers.

L'âme est un lieu de l'univers. Grâce à elle, vous avez accès à la lumière divine. Vous pouvez prendre cette source qui coule en vous. Elle vous abreuvera de sa substance profonde pour parcourir le chemin de votre vie. Vous avez avec elle une ouverture grande et belle sur la Vérité.

Ceci pour dire à tous ceux qui recherchent la Vérité qu'elle leur appartient et qu'elle est déjà présente en eux. L'allure humaine perd souvent le chercheur de vérité car elle l'entraîne sur des sentiers qui se perdent dans la société.

Lorsque vous prenez le sentier de la découverte du Soi, il faut lâcher toute la matérialité.Lorsque le sentier est bon, cette matérialité se détache de vous car les liens sont rompus. Vous n'avez plus besoin d'elle, vous ne vous identifiez plus à elle. Vous laissez se faire l'apport de la vie sans avoir besoin d'elle. Cet apport vous transmet la puissance de la créativité, de la relation avec le Tout. Vous vous placez dans le recevoir et non dans dans la recherche. Vous ressentez votre âme et allez à sa mesure car elle vous prend la main et vous mène là où vous devez aller. En lieu et place, vous vous situez dans les meilleures conditions là où vous devez être. Vous perdez cette assurance matérialiste qui se détache de vous. Vous n'avez plus d'attrait pour tout ce qui est attirant, tout ce qui s'achète, tout ce qui se vend. Vous n'avez plus besoin de compenser ce manque en vous, ce manque de lumière, car vous l'avez trouvé. Vous le ressentez, vous le touchez, et l'utilisez pour créer les marches du bonheur, de la paix, de l'amour, de la lumière. Vous les gravissez avec respect et humilité. Vous allez, marche après marche, vers l'élévation. Vous passez par des étapes de compréhension, d'intégration, car la Vérité vous pousse à aller toujours plus loin dans la profondeur de votre Etre. Vous poursuivez en lâchant la volonté humaine.

Certes cela prend du temps. Le temps qu'il faut pour chacun. Car chacun est différent et chacun effectue un travail profond en fonction de qui il est, de son vécu, de son vouloir. Certains aboutissent à l'extase rapidement mais la plupart d'entre vous ne le trouvent qu'après des étapes de libération qui testent votre volonté, votre foi.

C'est pourquoi, je vous demande de ne jamais baisser les bras, de toujours espérer, de garder la foi et de vous regarder avec amour. C'est un courage volontaire qu'il faut pour se situer dans cette position et beaucoup remettent à plus tard cet avancement car ils ont peur de ce qu'ils vont découvrir.

Pour savoir si vous êtes dans ce cas, écoutez-vous parler et entendez vos jugements sur ceux qui vous entourent. Ils seront de forts indicateurs et vous délivreront le message qui vous ressemble. Ils vous montreront ce qui vous dérange chez l'autre et vous saurez ainsi ce que vous avez à travailler. Cette indication est une opportunité, seulement une opportunité qui vous mettra face à vous-mêmes, face à vos jugements et vous saurez qu'ils ne sont que votre reflet.

L'homme a tendance à ne pas vouloir voir sa propre face. Il préfère l'éviter et tourner le dos. Mais, lorsque le temps est venu de se découvrir, il faut le faire et cela demande du  courage, de l'esprit et de l'amour. Les refus sont des retours en arrière. Ils vous font descendre les marches de votre ascension, vous remettent à votre ancienne place et vous devez recommencer là où vous vous situez intérieurement.

Vous aurez à repasser les épreuves que les énergies vous enverront à nouveau. Elles seront de plus en plus puissantes, de plus en plus tranchantes jusqu'à ce que vous les voyiez enfin.Tout ce qui n'est pas réglé, reviendra. Un jour, enfin, vous acepterez de voir avec d'autres yeux, d'entendre avec d'autres oreilles, d'aller dans la lumière qui éclairera et mettra au jour votre vérité.

Vous acquérerez ainsi la Vérité. Elle ne se montrera qu'avec le grand nettoyage que vous ferez, qu'avec le départ de votre vérité. Les deux ne peuvent cohabiter. Elles sont tatalement différentes, si différentes. La Vérité est la jouissance intérieure, la lumière, l'amour sans faille, celui qui se transmet avec le centre coeur. Votre vérité n'est qu'une illusion humaine, une jouissance de votre personne qui a grandi grâce à elle. Mais un  jour, elle doit s'effacer pour laisser entrer la réalité du tout. Elle doit accepter son intrusion pour laisser la place à la lumière.

Voilà pour mieux vous sitier dans cette correspondance. Voilà mes mots pour vous apporter la reconnaisance. Beaucoup ne comprennent pas et cherchent comment ils vont pouvoir arriver à connaître l'aboutissement .Tant qu'ils chercheront à l'extérieur, ils ne le trouveront pas. lorsqu'ils choisiront de découvrir leur lumière intérieure, ils grandiront, pas à pas certes, mais ils grandiront. A force de persévérance, de regards sur soi, de foi et d'amour, ils trouveront la sérénité.

L'emploi du jeu divin est un commerce universel basé sur la lumière. Lorsqu'il est compris, admis, intégré, alors tout devient beau, tout s'ouvre pour laisser la place au JE SUIS et à sa suprématie. Car le JE SUIS est la forme la plus juste, la forme divine qui requiert une attention intégrante, une belle humilité, un choix divin.

Tout est lié, vous, nous, le monde, l'univers. Tout est Un  en vous. Tout se trouve en vous. Vous êtes l'envoyé de la Source et vous devez pratiquer ce jeu universel pour vous rapprocher d'elle et de sa raison divine.

Lorsque l'homme sait, il avance, à grands pas. Lorsque l'homme refuse son reflet, il tourne le dos à la lumière et repart dans la direction opposée. C'est pourquoi, il ne faut pas avoir peur de vous regarder tels que vous êtes et vous aimer. La jouissance intérieure ne s'acquiert qu'à cette condition. Vous ne pourrez passer outre. Vous ne pourrez pas refuser le regard profond de qui vous êtes pour avancer plus loin.

Quand ce regard est posé, vous libérez peu à peu les liens qui vous tiennent à la nature humaine. Jusqu'au jour où vous ressentez ce bien être intérieur qui vous envahit. Vous savez alors que vous avez libéré ce qui ôtait cette jouissance. Vous entrez dans un choix de vie nouveau  qui libère les émotions, le mental, et vous place dans le recevoir d'un bien-être quotidien.

A force de libérations, vous ôtez les couches qui libèrent la lumière. Vous ressentez de plus en plus cette force, cette douceur qui vous envahit et vous donne la puissance de l'âme. Vous pouvez alors entrer en relation avec elle et employer les moyens de communication intérieure qui vous lient, vous relient jour et nuit et vous apportent la plénitude.

L'intensité grandit. Elle forme une aura de lumière qui s'ouvre vers l'extérieur. Là, s'inverse le processus premier de l'homme qui recherchait à l'extérieur de lui le plaisir. Cette intensité se répand, transmet son onde vibratoire, sa lumière. L'homme donne. Il ne cherche plus à recevoir. Il donne cette puissance éternelle et inverse le processus humain pour le processus divin.

Ainsi se répand la forme divine dans le monde de l'homme. L'homme est alors sur un plan supérieur, celui de l'âme. Il a trouvé cette espérance qu'il recherchait tant et inonde son entourage pour la donner. Il ne se retient pas car en la donnant, il la reçoit avec encore plus de puissance.A l'infini il développe cet amour, cette lumière. C'est dans le don que vous l'attirez et quand il s'agit de la forme divine, la forme éternelle prend place pour ne former plus qu'un avec vous. Vous entrez alors dans son sacrement pour vivre l'accomplissement dernier, celui qui vous mènera à l'illumination.

Maha Chohan

 

Source : " Enseignement du Rayon Bleu - Etre JE SUIS " par Mirena et Maha Chohan