Safran

  

Il est des moments de doute. Il est des formes de solutions pour s'élever. Je vous le rappelle, chacun est libre de suivre ses envies. Il s'agit là de la liberté de l'homme.

Cette liberté faite de choix, doit être prioritaire dans votre vie de femmes et d'hommes. Elle prime dans vos expériences car elle est celle qui vous pousse à noter et à prendre les solutions nécessaires à votre survie.

Lorsque je parle de votre survie, c'est avec importance que j'emploie ce mot. Le "sur" étant le développement de la vie et associé à vie, il définit l'essence de la situation dans la vie de l'homme. Dans l'importance de ce qu'il établit, il se situe pleinement dans ce qu'il a décidé de faire et prend son avancement dans le vôtre. C'est une parabole qui donne son tout dans le Tout, et qui démontre que l'essence de l'homme est définie dans sa position et l'élan qu'il y met pour arriver à ses fins.

Toute justesse est l'équilibre. Dans l'équilibre est la vie de la création. elle donne, transmet, sans nul doute la libération d'un schéma totalement preneur par son aberration tutélaire. L'homme se définit libre mais il survit dans son monde. Le mental prend pour lui les initiatives et les applique au-delà de toute liberté. L'homme est liberté dans une vie qu'il survole et il ne trouve aucun équilibre dans cet emploi. La juste place de sa vie est la vie elle-même sans le "sur", pleine, belle, parfaite, dans l'élément premier de la création. La survie est l'injuste place de la vie de l'homme dans sa vie. Survie est une parabole à elle seule. Elle permet et n'autorise pas. Elle prend et ne rend pas car tout est axé dans l'injuste forme de la forme dans son élément humain.

Les mots sont des formes du langage de l'homme qui doivent être remis à leur place propre et juste et dont l'emploi limite trop souvent. Il est sans nul doute nécessaire d'édifier une comparaison de ceux-ci mais elle serait trop longue et bien impossible. Ce que je vous propose maintenant, c'est de réaliser l'aberration du langage courant. Beaucoup n'y attachent aucune attention. Certains vont même dans l'excès pour mieux se situer dans toute la souffrance qui est la leur. Ils n'ont pas conscience de l'effet produit. Ils s'enferment encore plus sûrement dans cet oubli. Chaque mot est une vibration qui définit la valeur. L'homme doit réapprendre à parler afin de guérir, se rééduquer pour lâcher toutes les attaches sombres qui le lient à ses souffrances. Sans attention particulière de ce qu'il dit, il ne pourra laver tous ces liens et panser ses blessures. Libre est l'homme pensant. Sa volonté illumine son aura. Lorsque le lien est pur, la pensée l'est aussi. Le lien est une image qui identifie le placement de l'homme dans son vouloir. S'il a des pensées pures, il agit purement, sans tromperie ni excès. La parole étant sa projection aussi, il parle en ayant des mots qui le placent dans l'amour et la lumière. Le lien est relié à la source de lumière qui est en lui.

Lorsque celui-ci s'identifie à son mental ou à toute zone d'ombre, il a un lien aussi sombre que ce qu'il pense, que ce qu'il dit. L'homme est libre dans ses choix et ses choix commencent par la pensée qui entraîne le verbe et l'acte. Mais il reste toujours libre, quel que soit le côté où il se pose pour placer sa vie.

L'identification du verbe est une nécessité pour vous placer dans une position claire.

Vous savez que tout vous revient. Cette relation est une loi que vous ne pourrez transgresser. Elle est la vie dans votre vie, le jeu de l'univers qui rompt le cycle humain pour vous placer dans le cycle de l'univers. C'est une position de vie claire et déterminante qui permet lorsqu'elle est intégrée de modifier votre état d'être pour recevoir l'état de votre propre liberté de création. Cette relation permet d'attirer à soi le meilleur et créer une vie dans la compréhension qui illumine le parcours de l'homme.

 

Chaque syllabe prononcée est une onde envoyée à l'univers.

Une onde de liberté ou une onde d'emprisonnement. Le mot n'est pas trop fort. Il est adapté à ce que vous êtes.

Vous êtes libres lorsque vous créez votre vie en conscience car vous attirez à vous l'esprit de l'univers qui vous donne sa vibration. La liberté est lumière lorsque tout est fait avec un profond respect, un choix axé sur une ligne directrice pure. Chacun sait où il va car il choisit l'avancement de ses pas, sûrement, en toute connaissance de ce qu'il utilise pour yarriver.

Vous êtes prisonniers lorsque vous établissez votre vie dans l'incertitude et l'incompréhension, prisonniers de vous-mêmes et de l'univers. Car sans le savoir, vous n'avez aucun choix pour recevoir ce que vous désirez. Vous recevez ce que vous êtes et ce que vous envoyez dans le cycle de l'univers, vous revient sans conscience mais avec toute raison.

 

C'est pourquoi certains sont prisonniers de leur vie et ne peuvent s'en échapper. Vous le dites parfois :

- Je n'arrive pas à vivre autrement.

- Malgré tous mes efforts, je n'arrive pas à m'en sortir.

- Je ne comprends pas ce qu'il m'arrive.

- Pourquoi ne suis-je pas heureux ?

 

La liste pourrait être longue. Je sais qu'un jour ou l'autre vous avez crié votre incompréhension vis-à-vis de votre vécu. Vous vous êtes posés beaucoup de questions sans trouver les réponses. Vous avez attiré à vous les problèmes, l'insécurité, la négativité, la peine, les pleurs, la violence. Vous êtes restés enfermés dans le cycle humain de votre création en envoyant dans l'univers une source négative qui vous a renvoyé encore plus d'ombre et de tristesse. Vous êtes des aimants, sachez-le.

Vous attirez à vous les situations, les mots, l'ombre de qui vous êtes.

 

La joie, le rire, l'amour, la lumière illuminent toute position. La peine, les pleurs, l'illusion, l'ombre vous poussent dans l'enfermement de votre être. Vous vous couvrez d'ondes basses et ternes qui vous projettent dans une vie sombre et illusoire. La ressemblance est. Votre miroir reflète vos pas sur votre chemin.

Vos pas sont qui vous êtes et vous créez votre vie, votre avancement, toute forme d'état d'être, de pensée. Votre avancement se fait avec vous, par vous, pour vous, sachez-le. Il est le fruit tendre et juteux, ou bien dur et vert de votre création. L'emploi de l'illusion est établi par ce que vous croyez et vous entretenez cet état dans votre état d'être.

Il est des raisons qui emportent la raison. L'état de l'âme est alors noyé par la difficulté que vous établissez. Il ne transparaît qu'un reflet sombre et dur, qu'une faible lueur qui  s'éteint parfois sous le vent de la tempête. Lorsque l'ombre noie la lumière dans l'illusion, nulle action n'est entretenue par la lumière. Elle se fait dans le pâle rayonnement que lui donne votre ego moralisateur, le pouvoir de qui vous êtes dans l'emploi de la connaissance humaine. L'âme se tapit, s'écarte de vous parfois car elle souffre. Elle essaie de vous montrer la voie mais vous ne l'entendez pas car votre mental, vos souffrances recouvrent cette douceur.

Vous êtes dans l'emploi de l'illusion et vous ne le savez pas. Vous êtes dans le regard profond de votre miroir qui vous renvoie sans cesse votre reflet. Les mots sont pourtant le silence de la vie lorsqu'ils sont employés dans le respect de ce qu'ils procurent.

Dans cette reconnaissance, vous partez dans l'être et lui donnez l'élan de qui Il Est. Peu à peu, s'installent des schémas nourriciers, des élans de lumière, des actes qui découlent de ce que vous pensez purement, parlez et agissez dans la pleine nature de cette découverte. L'univers se forge une liaison avec vous, votre âme, vos sens, vos valeurs, votre intériorité. L'intelligence est là mais elle  n'est pas celle de l'homme. Elle est celle d'un Tout en vous qui vous démontre sa vérité, sa relation, et vous unit dans une danse de créativité lumineuse, porteuse, infiniment belle. Sachez que cette source est intarissable. elle coule abondamment, elle est de toute beauté et renvoie à votre âme ce qu'elle attend, votre compréhension, votre intégrité, votre lumière, belle et éternelle, qui définit le sens premier de la créativité et de sa liaison cosmique.

Lorsque ce principe est intégré, vous formez un tout dans l'essence de votre âme et vous êtes elle dans ce tout. La relation âme/homme est intégrée. Elle établit alors des schémas de belle envergure qui irontjusqu'au plus profond de vos cellules pour former la raison du coeur et de sa lumière, la fusion de l'âme avec votre être, pour n'être qu'Un dans le Tout de l'uniformité.

 

Les mots vous disais-je, sont la pure liaison de votre transformation. Ils vont vous permettre de comprendre que rien n'est acquis sans eux et leur vertu, rien ne se fait sans leur lumière, rien n'est sans leur pureté en ce monde qui croule sous l'envoûtement de l'ombre et de ce qu'elle transmet. Si chacun prenait part à la transformation de son langage, il coulerait alors une rivière de diamants en vos veines, un mélange d'or et de lumière en votre coeur, un beau parcours dans l'immensité pure de la création.

Il en est ainsi de votre devenir, de votre relation avec vous et avec le monde de l'univers.Dans le triste champ visuel de l'ego, il n'est que le pouvoir de la partie sombre qui est en chacun de vous et vous pouvez le déloger de cette fréquence basse qui use toute vertu humaine pour libérer ses points d'ancrage en vos cellules et en vos corps.

Liberté à ceux qui comprennent mes mots. Ils sont importants, ils sont la vérité que l'univers vous donne pour vous relever et aller sur cette immensité de lumière et de couleurs que vous offre l'étincelle divine.

L'homme a acquis des connaissances. Il ne reste qu'à les appliquer et les intégrer. Il ne reste qu'à les prendre en vous, en votre aura pour illuminer votre voie.

Allez dans la découverte de qui vous êtes. Vous êtes beaux et vous devez le constater.

 

L'emploi des mots de lumière est une bénédiction qui sera pour vous l'ouverture de la porte ascensionnelle. Elle libérera l'enfermement dans lequel vous êtes depuis longtemps et vous pourrez enfin sortir de votre prison, ôter les barreaux qui barraient le passage et retourner en vous pour une relation avec votre âme et avec l'univers aussi. Cette relation supra-dimensionnelle nourrira le coeur de votre source et la joie de l'espérance. Vous n'aurez plus peur d'entrer dans la jouissance de la lumière et vous irradierez cette éternelle jeunesse qu'est la jeunesse de l'âme.

 

Maha Chohan

 

Source : " Enseignement du Rayon Bleu - Etre JE SUIS " par Mirena et Maha Chohan