Hercule_sanglier

 

 

L’inversion

L’instructeur demanda à Hercule de capturer le sanglier. Le chemin du zodiaque est une chose, l’évolution de l’âme a un autre ordre. Les travaux d’Hercule sont en concordance avec les signes du zodiaque. Les signes du zodiaque, comme nous les voyons, ont un ordre intérieur. Ce qui est intérieur est différent de ce qui est extérieur. C’est ainsi. Normalement, ce que l’on voit est inversé à l’intérieur. Ce que nous voyons à droite, est à gauche dans l’autre plan. Ce que nous voyons à gauche est à droite dans l’autre plan. C’est compliqué parce que chaque plan,quand il s’intègre dans le plan immédiatement inférieur, subit une inversion.

Chaque fois qu’il y a un reflet, une inversion se produit. Nous avons beaucoup d’inversions et, par conséquent, nous sommes dans le plan physique. Le travail de capturer le sanglier contient la répétition de l’histoire comme elle est arrivée au commencement, parce que la Balance est la contrepartie du Bélier.

Le Bélier est l’homme, la Balance est sa femme. En Bélier, il est dit que c’est la femme en l’homme. L’homme est projeté à l’extérieur et la femme est à l’intérieur. En Balance c’est la femme, et l’homme est à l’intérieur de la femme. L’homme dans la femme est la Balance, et la femme en l’homme est le Bélier.

L’homme en Bélier semble être très puissant à l’extérieur, mais à l’intérieur il est très sobre. La femme en Balance semble être très tendre et douce, mais à l’intérieur elle est très forte. L’homme pense qu’il est puissant. C’est vrai qu’il est plein de puissance étant donné que la puissance, qui est la femme, est complètement à l’intérieur.

Un homme est une femme à l’intérieur, et une femme est un homme à l’intérieur. L’homme est plus fort extérieurement que la femme, et la femme est intérieurement plus forte que l’homme.

L’homme ne réalise pas cela au commencement. Il pense que la femme est une énergie très douce et qui peut être facilement façonnée, mais progressivement, il réalise que c’est plutôt lui qui est manipulé par elle. C’est dans la Nature des choses que la femme soit douce extérieurement, et forte intérieurement, et que l’homme soit le contraire.

Ainsi, la femme Balance et l’homme Bélier sont mari et femme. Ils représentent l’Equinoxe d’été et l’Equinoxe d’hiver.

L’Equinoxe d’hiver est apparemment froid, mais il nous réchauffe. Quand l’extérieur est froid, l’intérieur est chaud.

A l’Equinoxe d’été, l’extérieur est chaud mais l’intérieur est froid et plein de transpiration, refroidissant le système. Ce que nous ressentons en Bélier peut également être ressenti en Balance, comme elle est uniquement un reflet du Bélier. C’est pourquoi, lorsque nous parlons du Bélier, nous parlons de maîtriser les cavales sauvages et, ici, c’est un sanglier sauvage.

202


 

Ce qui signifie, qu’ici aussi, il y a l’aspect sauvage des sens qui, une fois encore, s’attire les passions.

 

La lumière dans l’obscurité

Une fois que nous entrons en Vierge, nous avons déjà les heures du soir. Nous serons encore dans des heures plus sombres en Balance, et dans les heures les plus sombres en Scorpion. Donc, nous entrons dans les heures les plus sombres de notre vie. Dans l’histoire du Dieu Solaire, il y a l’aube en Capricorne, le milieu du jour en Bélier, et le milieu de la nuit en Balance. C’est la raison pour laquelle la Balance est associée avec l’énergie de la femme. Cela peut nous écraser sous l’illusion du matériel, et cela peut aussi indiquer la Lumière dans l’obscurité.

Un aspect de la Mère est appelé «la Lumière dans l’Obscurité ». Alors que nous commencions à parler du Bélier, je vous ai dit qu’il y avait une période de quinze jours, pendant laquelle nous devions garder les sens et le mental orientés vers la Lumière. Similairement à l’équinoxe d’Hiver on nous recommande fortement de faire le même rituel que celui que nous avons fait à l’Equinoxe d’Eté, débutant avec la Nouvelle Lune de la Balance et se concluant avec la Pleine Lune de la Balance. Les quinze phases ascendantes de la Lune devront être orientées vers la Lumière, de sorte que nous puissions traverser la seconde moitié de l’année sans être troublés par l’illusion du matériel.

Nous avons à traverser un monde d’apparence en Balance, ce qui est une situation délicate. Fonctionner dans la lumière du jour n’est pas si difficile, mais fonctionner au plus profond de la nuit noire, est ce qui nous est proposé dans les mois de la Balance-Scorpion.

Le besoin de Lumière est beaucoup plus grand, et la grâce de la Mère est telle, que même une petite Lumière nous sera d’un grand support dans la nuit noire. Même une petite bougie que nous avons ici sur l’autel nous serait d’un grand secours pour fonctionner dans la nuit noire, tandis qu’elle ne serait pas d’une telle utilité dans la lumière du jour.

Dès le moment où nous pensons à la Mère, elle nous donne l’étincelle de Lumière, et c’est suffisant lorsque nous sommes dans l’obscurité. La mère est en général imperméable ; il est très difficile de dépasser l’illusion de la Mère ou de la matière. C’est pourquoi elle est appelée « Mère imperméable », en Balance.

En Orient, l’autre nom pour cette Mère est Durga. On l’a décrite comme chevauchant un lion et elle est au seuil de l’illusion de la vie, étant donné qu’elle se tient entre ce qui est Vérité et ce qui est illusion.

Pour autant que l’énergie de la Mère soit contemplée pendant les 15 premières phases de la lune en Balance, il nous est donné de passer à travers. Quiconque rencontre l’illusion du matériel devra, en définitive, se rappeler de la Lumière. Si nous ne nous en rappelons pas, les énergies qu’offre la Balance sont telles, que nous skierons très facilement dans la passion. Il ne s’agit pas de marcher dedans, ni même de glisser, mais juste de skier dedans, ce qui nous amènera à un trou sans fond !

La Balance-Scorpion est le trou dans lequel chacun d’entre nous tombera, à travers la passion, si nous sommes déconnectés de la corde de Lumière.

La nécessité que la corde de Lumière se maintienne en nous pendant les heures sombres, est un pas important, qui nous est rappelé par l’histoire d’Hercule. L’importance de se souvenir de la Lumière est mise en évidence dans le signe solaire de la Balance.

 

La passion dans le premier décan de la Balance

Lorsqu’Hercule partit capturer le sanglier sauvage, il partit vers l’Ouest !, et en chemin, il fut invité par un ami à boire un verre. Hercule rejoignit son ami, oublia le sanglier, et se soûla complètement, s’oubliant lui-même. Il oublia qu’il était un Fils de Dieu et qu’il était un fils de l’homme ; ce qui signifie qu’il était réduit à l’état animal.

Il existe l’homme animal, l’humain et le divin. Hercule a systématiquement abandonné ces deux états, suite à la passion dans laquelle il était tombé. Il n’est pas possible qu’un homme qui est entré dans la grotte du Lion et qui a neutralisé les polarités du

Gémeaux, tombe d’une telle façon. Il n’est pas non plus possible pour un homme qui était sorti de la grotte de tuer la femme, comme il le fit en Vierge. Cela prouve clairement que le Chemin du Progrès est caché à l’intérieur du chemin du zodiaque.

Maintenant, Hercule est très passionné, comme une bête.

C’est ce que la Balance offre dans le premier décan, passion, passion et passion. La passion conduisant aux habitudes, à une mauvaise compréhension de la politesse, et à de fausses valeurs sociales. Pour vous dire la vérité, notre hyper-industrialisation est un des aspects les plus bas de l’énergie de la Balance. De la même manière, notre étalage extrême de fiction, de crime et de sexe dans les films, relève du premier décan de la Balance.

La fascination de la vie urbaine est contrôlée par la Balance. La fascination de la vie sociale, où certaines valeurs humaines sont sacrifiées, est un aspect de la Balance. La fascination de la machine, en préférence à l’homme, est un aspect de la Balance.

Aujourd’hui, nous voyons le manque de sagesse dans l’hyperindustrialisation. Toute chose excessive est Balance. L’aspect excessif entre en jeu à cause de la passion pour la vie extérieure, qui nous éloigne de la vie naturelle. Aujourd’hui, l’homme pense que la jungle de béton construite au nom de la civilisation, est bien meilleure que la jungle concrète. Ce sont tous les aspects de la Balance représentant la chute de l’homme, même en dehors des valeurs humaines.

C’est ce qui est décrit lorsqu’on voit Hercule qui s’enivre de façon excessive, et qui se laisse aller à une espèce de combat dans un bar. Dans tous les films de cow-boy, nous voyons que les combats commencent dans les bars autour d’un verre de whisky.

Le tenancier, pauvre type, est celui qui en pâtit. Toutes ses chaises, ses tables et son bar sont détruits ; ils ne le paient même pas, parce qu’ils règlent leurs comptes avec leurs poings, et ensuite s’en vont. Le tenancier du bar lui non plus, ne demande rien parce que, s’il demandait, il recevrait un coup de poing pour toute réponse.

C’est ainsi qu’Hercule se comporte dans la Balance. Voyez ce qui peut arriver à un homme s’il est pris dans la passion, aussi sage soit-il.

La passion peut faire tomber n’importe qui, et il n’y a d’exception pour personne. C’est le pouvoir de la Mère, en tant qu’aspect illusoire, appelé Maya !

Hercule (comme il nous représente vous et moi), tomba dans ce type de faiblesse à la Septième porte.

Après que les passions soient mortes, et que les émotions aient atteint des niveaux normaux, il se souvint de ses devoirs.

C’est ce qui arrive aux personnes qui vont dans de tels endroits.

Après tous les combats, quand il n’y a plus rien à faire et que l’on ne peut plus se laisser aller à aucune faiblesse (car tout est fini pour la nuit), au petit matin, on retrouve ses sens. C’est ainsi qu’Hercule se souvint qu’il devait aller à la recherche du sanglier sauvage ; ce qui signifie, qu’il s’éleva aux second et troisième décans de la Balance.

 

Les six paires du Zodiaque

Les douze signes du zodiaque de l’année solaire sont en vérité six paires. Lorsque nous avançons verticalement nous pouvons rencontrer l’un ou l’autre courant de ces paires.

Nous ne devons pas les traverser tous les douze, nous les rencontrons, même si nous en traversons six. Lorsque nous prenons le chemin circulaire, nous trouvons douze points où nous rencontrons douze énergies différentes mais, lorsque nous prendrons le chemin vertical, nous rencontrerons les douze énergies en paires de six. Imaginez des rivières qui coulent horizontalement. Quand nous bougeons verticalement nous voyons les deux courants se rejoindre en un point. A ce point nous rencontrons les deux rivières avec leurs courants opposés. C’est véritablement une seule rivière qui coule dans deux directions.

Il y a six rivières qui coulent en vérité de la colonne verticale dans deux directions opposées. Si nous nous déplaçons verticalement, nous nous serons baignés dans toutes les douze rivières, alors que nous n’avons seulement touché que six points. Mais si nous nous déplaçons circulairement, nous aurons l’impression de toucher douze rivières. Ce qui arrive, c’est que nous touchons la même rivière deux fois, juste comme quand nous retrouvons le Bélier en Balance. De même, dans le zodiaque, il y a des paires de signes. Nous ne devons pas réellement accomplir les douze travaux. Si nous sommes intelligents, nous pouvons accomplir six travaux et dire :

« J’ai fait les douze ». C’est une opportunité qui est offerte par la Balance, en tant que point milieu du zodiaque, en comptant à partir du Bélier.

Balance_6_rivi_res

 

Nous avons à notre disposition un chemin vertical qui raccourcit les travaux. Dans ce processus nous réalisons facilement la seconde moitié. Les six paires vont à nouveau se replier en trois seulement. Les trois paires deviennent six et les six paires deviennent douze. Il existe des chemins intérieurs par lesquels nous raccourcissons le voyage. Donc, le zodiaque entier est divisé en six paires par une division verticale. Nous trouvons deux variétés de paires dans le zodiaque.

Une façon d’associer par paires est : Bélier-Balance, TaureauScorpion, Gémeaux-Sagittaire, Cancer-Capricorne, Lion-Verseau, Vierge-Poissons, et il y a une autre façon d’associer par paires depuis la Balance, pour faire l’ascension. Lorsque l’on prend le Balance-Bélier comme axe central, Vierge-Scorpion est une paire. J’ai déjà souvent parlé de la paire Vierge-Scorpion qui est divisée par la Balance. La Balance est le point pivot dans le chemin de l’Involution. Une fois que l’évolution prend place, le point pivot est le cœur, représenté par le Cancer-Capricorne.

C’est ainsi que pour un Chemin, un signe est le centre et pour l’autre Chemin, l’autre signe est le centre. Dans la transformation d’un chemin vers l’autre, il y a le troisième pivot, dont je vous ai parlé comme étant la gorge, où nous avons le Gémeaux-Verseau.

Maintenant, voyons les paires d’en bas, avec la Balance comme point pivot. De chaque côté, nous avons Scorpion-Vierge, Sagittaire-Lion, Cancer-Capricorne, Verseau-Gémeaux et Poissons-Taureau. Notez s’il vous plait que, quand nous faisons des associons par paires de l’une ou de l’autre façon, Bélier-Balance et Cancer-Capricorne restent les mêmes. C’est la Croix Cardinale ! C’est cardinal et cordial à la fois. C’est une dimension différente, que nous n’aborderons pas maintenant, par manque de temps et de contexte.

208

 

Vierge - Scorpion

En vérité, le scorpion et la vierge sont un seul signe qui est séparé par la balance. Jusqu’à notre septième année, il n’y a pas formation de la Balance en nous. Du diaphragme jusqu’aux organes génitaux, nous avons seulement Vierge-Scorpion. Depuis notre septième année jusqu’à la quatorzième la séparation des sexes advient en l’être humain, quand la Balance entre en jeu.

L’aspect masculin-féminin sur le plan physique est amené par le fonctionnement sur le plan physique de la Balance. La séparation masculin-féminin est une conséquence du fonctionnement du plan physique de la Balance. La Balance en tant que principe existe depuis le départ. Le phénomène même de l’émanation objective est appelé la Balance. Sa culmination est ce que nous voyons dans le signe de la Balance aujourd’hui. Ainsi la Balance sépare l’homme de la femme et maintient l’attraction par la passion. Lorsque les énergies de la Balance fonctionnent en nous, l’attraction entre l’homme et la femme se manifeste.

 

Vierge - Scorpion

15°         15 °          30°           15°         15°

                                                                                  Vierge      Balance   Scorpion

                                                                        --------------      ---------   ----------------

                                                                              30°                  30°                30°

 

Celui qui a neutralisé la Balance en lui est comme un enfant entre un et sept ans. Il ne regarde pas les femmes comme d’autres le font. Celui en qui la Balance est neutralisée n’a pas d’attraction sexuelle. Il n’est pas polarisé vers le sexe, mais vers quelque chose d’autre. Même parmi les enfants, nous ne trouvons pas cet aspect pendant les sept premières années. Quand le garçon regarde la fille et que la fille regarde le garçon, l’aiguillon n’est pas là. L’aiguillon n’est pas là non plus dans le regard de celui qui a neutralisé la Balance. Les femmes peuvent circuler en toute sécurité autour de lui, parce qu’il ne génère pas en elles la polarité sexuelle. Elles sentent avec lui une relation plus élevée, qui n’a rien à voir avec l’émotion. C’est ce que nous voyons avec la vie de Krishna, ce qui ne peut être compris par un homme de passion.

C’est une interrelation d’une variété différente et cela n’a rien à voir avec le sexe.

 

Dix signes solaires

Quand la Balance disparaît, le zodiaque ne contient plus que dix signes solaires, ce que je vous ai déjà expliqué précédemment à de nombreuses reprises. Lorsque la Balance disparaît et que Vierge et Scorpion deviennent un signe, se forme un zodiaque de dix signes solaires qui est appelé « Eden », le jardin d’Eden qui est caché dans les douze signes du zodiaque.

 

La neutralisation de la Balance

Il y a un moyen de neutraliser la balance et de vivre directement dans la Création qui est toute splendeur et beauté, sans être passionné. C’est ainsi qu’étaient Adam et Eve avant que la Balance apparaisse. Adam et Eve vivaient comme des amis dans le jardin, et la sensation du sexe n’était pas présente. Ils étaient androgynes ; ils n’avaient besoin de rien chez l’autre ; ils n’étaient pas dans le désir de quelque chose; ils étaient des êtres comblés.

L’homme dans la femme et la femme dans l’homme étaient en parfait équilibre et en accord. Tous les initiés sont androgynes ; leur femme (ou homme) est à l’intérieur et dès lors, ils ne cherchent pas l’homme ou la femme à l’extérieur. Nous cherchons à l’extérieur parce que nous sentons le manque. L’objectivité nous trompe et nous met dans l’illusion d’acquérir à l’extérieur. C’est ainsi que le nombril (Balance) nous projette à l’extérieur. Nous avons besoin de nous intérioriser dans le chemin occulte, et non de nous extérioriser avec passion à travers les cinq sens.

Aujourd’hui, nous sommes dans une situation où, si un homme et une femme se déplacent ensemble, de nombreux regards suspicieux les observent, et avec raison. Je ne les blâme pas parce que la Balance est très présente.

Quand la Balance est neutralisée, c’est une situation, lorsqu’elle ne l’est pas cela en est une autre. Celui en qui la Balance est neutralisée est celui que l’on appelle pur, qu’il soit homme ou femme. Cela arrive naturellement. Ne la réprimez pas au nom du mirage de celle-ci. Quand nous développons un goût supérieur pour la lumière, ce goût inférieur pour le sexe tombe et alors, les énergies n’ont plus de flux descendant ; au contraire elles ont un flux ascendant et tandis qu’elles s’élèvent, elles nous élèvent également. C’est ce qui est compris comme la montée de la Kundalini.

 

Les deux défenses de la respiration

C’est ce qui est également compris quand Hercule suit le sanglier centimètre après centimètre, vers le nord. Le sanglier le conduit et il s’élève. Une autre façon de le dire est que la Kundalini monte et que l’âme emprisonnée se déplace vers le haut.

L’année passée, j’ai donné un séminaire en Allemagne sur le Centre du Cœur, et j’y ai parlé de Danstrojwala. J’ai parlé d’un sanglier blanc qui avec ses défenses saillantes et courbées vers le haut élève la terre. Dans la Grande Invocation nous disons :

« Puisse-t-il élever la terre jusqu’aux rois de beauté ». J’ai également parlé de Akshamala. Tout ceci est significatif quand nous parlons du sanglier et de l’ascension. Le symbolisme oriental parle d’un sanglier blanc élevant la terre dans la Lumière. La mythologie grecque parle d’un sanglier conduisant l’Ame dans les régions plus élevées ou les régions de Lumière. Donc, lorsque cet aspect de passion de la Balance a été neutralisé, l’enchantement est terminé. Alors il y a le retour de l’Ame vers la Source.

C’est ce qui est expliqué quand Hercule se laisse aller et ensuite se rappelle qu’il avait à chercher le sanglier. Le début de l’ascension est la cessation des passions. Chacun de nous voudrait y arriver. Si nous disons : « Que la passion diminue ou cesse » ou si, dans notre invocation quotidienne nous disons « Que les passions cessent », elles ne cesseront pas et nous nous en souviendrons seulement de plus en plus.

La science occulte offre une solution et c’est de cette solution dont je vous parle régulièrement, parce qu’elle est dite de façon répétée. Pour amener le mental à l’intérieur, nous devons travailler avec la respiration. Pour renverser le flux des énergies qui s’écoule vers le bas, nous devons travailler avec la respiration. Avec chaque inspiration nous allons profondément dans notre propre être et avec chaque expiration nous faisons remonter cet Etre dans le centre du Cœur. C’est ainsi que l’on considère les deux bras de la respiration comme les deux défenses qui nous élèvent. Ce n’est pas n’importe quel exercice de respiration où nous inspirons sur un temps et expirons sur quatre temps etc.… ; c’est un processus de respiration consciente. Assis à un endroit, avec un mental et un corps confortables ; le corps devrait être confortablement assis et le mental devrait avoir une attitude agréable.

S’il vous plaît, rappelez-vous que lorsque nous sommes assis à 6 heures du matin et à 6 heures du soir, le pré-requis le plus essentiel est que le mental soit dans de bonnes dispositions, à l’aise et qu’il ne se plaigne pas. Seul un tel mental permet une respiration consciente, particulièrement dans le cas des énergies de la Balance.

 

Samana Vayu

Quand nous pratiquons une respiration consciente, nous atteignons l’équilibre de la pulsation en nous. Il y a quatre variétés de pulsations en nous qui sont rassemblées dans le centre, et celle-ci est la cinquième. Il y a ce que l’on appelle l’inspiration et l’expiration en tant que ligne verticale. L’inspiration est appelée Prana Vayu en Sanskrit ce qui signifie « l’air du Prana ». L’expiration est appelée Apana, comme elle expulse du carbone. La troisième est Vyana et elle imprègne le corps entier. La quatrième est Samana, la pulsation équilibrante. La cinquième est Udana qui permet un mouvement vers le haut quand les trois premier airs trouvent leur équilibre dans le quatrième. La science de la pulsation est une doctrine occulte que nous aborderons un jour dans le futur.

Le Prana (1) se déplace de l’extrémité du nez vers le bas, jusqu’au cœur et même plus bas. Apana (2) pénètre entre la base et le nombril et un peu au-dessus. Samana se déplace autour du nombril. Lorsque Prana, Apana et Vyana convergent en Samana Vayu, il y a une poussée vers le haut jusqu’à la gorge, où Udana active et élève les étudiants qui respirent dans les royaumes plus élevés.

La science de la Respiration et de la Pulsation est en effet la clé pour le discipulat, si elle est pratiquée de façon scientifique, le disciple est débarrassé des courants astraux et mentaux inférieurs.

Dans la Balance, il faut atteindre Samana Vayu.

 

Balance_samana_vayu

 

 

Le Sanglier Blanc

Lorsque nous sommes en Samana Vayu, il y a une échappée dans le Brahmarandra, et nous entrons dans la colonne intérieure de notre propre structure. C’est un des secrets qui nous est offert par la Balance.

La Mère qui est au seuil de l’objectivité et de la subjectivité (Balance, nombril) ouvre la porte pour nous afin de nous faire entrer. Nous trouvons pour faire l’ascension, une colonne qui a de chaque côté les paires des signes solaires Taureau-Poissons, Gémeaux-Verseau, Cancer-Capricorne, Lion-Sagittaire et ViergeScorpion.

Maintenant nous voyons dans la colonne l’ascension de la seconde partie du Scorpion, Sagittaire, Capricorne, Verseau et Poissons. Ce sont ces énergies qui sont dans le Brahmarandra. C’est pourquoi l’astrologie spirituelle nous dit qu’après le Scorpion les énergies ne descendent pas plus bas. Normalement l’astrologie exotérique nous dit que le Sagittaire représente les cuisses, mais lorsque nous devenons ésotériques, le Sagittaire se retrouve audessus du Scorpion, dans la direction inversée. Cela forme la base pour que nous puissions monter. C’est exactement là que résident les énergies du Sud, de nature occulte. Du Sagittaire aux Poissons la colonne spirituelle (Sushumna) existe à l’intérieur de Brahmarandra. Le disciple fait son ascension à travers cette colonne, ce qui est également appelé l’élévation par le Sanglier Blanc.

 

Les chakras et les lotus

Lorsque les énergies involuent, nous avons les Chakras. Nous trouvons le centre des sourcils en tant que Bélier. A partir des sourcils en descendant jusqu’au cou en tant que Taureau, les cordes vocales et les épaules en tant que Gémeaux, l’activité respiratoire et circulatoire du sang en tant que Cancer, le Lion à la grotte du cœur, la Vierge en dessous de la grotte et au nombril, la Balance en tant que nombril, et le Scorpion en tant que parties génitales. Lorsqu’il y a involution des énergies, des tourbillons se forment dans le plan éthérique. L’énergie a ces centres pour s’exprimer dans les glandes, les hormones, le système endocriniens, etc.…

Quand nous prenons le chemin de retour dans le processus d’évolution nous ne prenons pas la même route. Nous avons d’autres centres formés, qui sont appelés Lotus. L’involution se fait à travers des tourbillons d’énergies, nommés Chakras. Au voyage de retour l’épanouissement d’un plan après l’autre advient. En conséquence, l’épanouissement est un aspect que l’on décrit comme une fleur qui s’épanouit. Nous avons donc un Lotus au dessus du Centre de Base, nommé le Centre de Base Supérieur, et qui est un Lotus à 4 pétales.

Le Cancer-Capricorne prend la place au-dessus du cœur.

Nous ne trouvons pas ceci dans les livres courants d’astrologie, ni même dans les livres courants de Yoga. Le Chakra du Cœur est différent du Lotus du Cœur. Le Chakra du Cœur fonctionne avec les énergies du Lion. Le Lotus du Cœur est le centre où fonctionnent les Energies Cosmiques et il est appelé le « Centre de Narayana ».

Le Gémeau-Verseau forme un centre, non pas au Centre de la Gorge mais au-dessus, dans le larynx où il y a sécrétion des « nectars d’immortalité ». C’est ce que Maître C.V.V. offre. Quand je dis Maître C.V.V., s’il vous plaît, prenez-le comme l’Energie du Verseau, parce que tout ce qui est mis dans le langage est symbolique. Il y a donc une sécrétion de nectar qui nous rend immortels. Ce Lotus est au dessus du Centre de la Gorge.

Le Poisson-Taureau est le Lotus au-dessus du Centre Ajna ou des Sourcils, et c’est le lieu de la naissance d’Indra. Le Sahasrara est plus loin au-dessus de la tête, il est connu comme le « Mani Padme ». Il y a le Mantra «Om Mani Padme Hum ». Il y a un joyau dans le Lotus aux Mille pétales, qui pousse le Lotus vers le haut. Nous sommes le joyau qui est assis dans ce Lotus, et qui répand la Lumière tout autour. Ce n’est pas la Lumière dans la tête, c’est la Lumière au-dessus de la tête.

C’est ainsi que le processus prend place à travers les étapes du Pranayama et du Pratyahara. Le Pranayama nous donne l’état d’équilibre des pulsations. Alors, il y a l’absorption de l’Etre dans les chambres intérieures et c’est ce que l’on nomme Pratyahara. Alors nous passons au stade où nous portons le corps alors qu’aujourd’hui nous ressentons que nous sommes dans le corps.

Cet état est appelé Dharana. Juste comme nous ressentons que nous portons des vêtements, nous ressentons que nous portons le corps. Nous ne sommes pas dans le corps. Ce que nous portons, nous pouvons le laisser pour un moment et le reprendre par la suite. Quand nous le portons nous pouvons le laisser, et si nous le désirons nous pouvons le reprendre. C’est ainsi que, dans l’étape de Dharana , l’homme fait se reposer le corps, se déplace autour, et à nouveau y retourne s’il désire travailler à travers lui. Pour lui, le corps est un véhicule. Ceci est une réalité.

216

 

Juste comme nous entrons dans un véhicule, fonctionnons et en sortons. Dans le but de fonctionner, il entre dedans, autrement il n’a pas nécessairement besoin d’être dedans.

Ensuite, il s’élève jusqu’au stade de Dhyana, où il est dans la contemplation de l’Energie Universelle et, par ce biais, il atteint l’état de Samadhi.

 

Le mariage spirituel

Tout le processus du Yoga trouve son expression directe à travers les énergies de la Balance. Celle-ci est une ascension telle, qu’elle est décrite dans l’histoire d’Hercule, comme le sanglier qui se déplace centimètre par centimètre vers les sommets, suivi par Hercule. Telle est l’histoire de la Balance. Lorsque nous atteignons le sommet, que se passe-t-il ? Au Pôle Nord il y a l’époux, et au Pôle Sud il y a l’épouse. L’épouse de la Balance est montée jusqu’au Bélier ; dès lors le bélier n’a plus de place et il disparaît. Alors l’épouse entre dans le mariage plus élevé avec le Roi de l’Univers. C’est le mariage spirituel.

Dans la Mahabharata, il est dit symboliquement qu’il y avait une princesse du nom de Gandhari. A sa naissance, sa carte astrologique fut établie. Le Roi consulta les astrologues et ils dirent : « Quand cette dame se mariera, son mari mourra ». Le Roi en fut bouleversé et dit : « Non, non, je ne puis l’accepter ». Il dit aux astrologues : « Donnez-moi une solution à ce problème ». Les astrologues se consultèrent l’un l’autre et dirent : « Oh Roi, marie ta fille à un bélier et, puisqu’il y a dans sa carte un aspect indiquant la mort de son mari, le bélier mourra. Ensuite, organise un autre mariage avec le roi empereur. »

Telle est l’histoire de la Balance. Lorsqu’elle fait son ascension sur le Sentier, les pôles Nord et Sud n’existent plus. Le Nord est le Nord par rapport au Sud, et ce qui est le Sud n’est plus le Sud à présent ; qu’en est-il du Nord ? Le Sud atteint le Nord, et il doit trouver un Nord plus élevé maintenant. C’est ainsi que, par un fonctionnement intelligent avec les énergies de la Balance, nous pouvons avoir un mariage spirituel !

A plusieurs reprises en Occident, j’ai entendu des femmes dire qu’elles avaient trouvé leurs maris spirituels ! J’ai également entendu un homme dire qu’il avait trouvé une épouse spirituelle ! C’est amusant. Dans les Ecritures, il n’est jamais question de trouver une épouse spirituelle. Les Ecritures parlent d’un mariage spirituel avec l’Homme de l’Univers, l’Homme Cosmique. Quand nous avons un mari spirituel, la logique humaine fonctionne et conclut qu’il devrait y avoir une épouse spirituelle aussi. Et donc, les personnes se préoccupent de trouver des épouses spirituelles et des maris spirituels autres que leurs propres maris et épouses ! N’entendez-vous pas de tels termes parmi les membres du groupe de temps à autre ?

C’est la dernière mode des passions de la Balance, et il n’y a pas de fin à nos modes, vous savez. En accord avec la passion, nous créons des modes. La dernière mode dont j’ai été informé est celle de chercher des épouses spirituelles et des maris spirituels.

Peut-être que, même les Maîtres de Sagesse, se demandent l’un l’autre dans leur ashram : « Il y a-t-il quelque chose de semblable quelque part, dans quelqu’Ecriture du monde ? Nos disciples semblent plus sages que nous ; ils trouvent certains concepts que nous n’avons jamais trouvés, en dépit de tout le symbolisme, de toute l’astrologie ésotérique et de toute la sagesse que nous connaissons ». Le soir, quand les travaux sont finis, même les Maîtres se rassemblent quelques fois pour se taquiner l’un l’autre et, à ces moments là, ils échangent de tels propos. L’un demande à l’autre : « Quelles nouvelles ? » Alors l’autre Maître dit : « Aujourd’hui, je suis illuminé davantage ». Les autres répondent : « S’il te plaît, illumine nous aussi ». Il réplique : « Les aspirants spirituels sur la planète m’ont donné le concept de l’épouse spirituelle. Etes-vous intéressés ? »

S’il vous plaît, ne croyez pas que les Maîtres de Sagesse ont des figures sérieuses ; ils sont même des Maîtres en humour. Personne ne peut les battre avec aucun concept, à aucun point de vue. Ils ont leurs propres blagues durant les heures calmes.

218

 

Quelques clés relatives à la Balance

Revenons à notre histoire de la Balance. A la lumière de ce contexte, nous voyons que le maître du premier décan de la Balance est Vénus, où il y a l’attachement à la forme. Le maître du deuxième décan de la Balance est Saturne. C’est pourquoi on considère que Saturne est exalté en Balance. Il nous donne la discipline nécessaire. Dans le troisième décan, nous avons à nouveau Vénus comme maître, parce que maintenant nous voyons la beauté et la splendeur de la Création sans passion.

Béni est celui qui a Vénus dans le troisième décan de la Balance.

Il est béni parce qu’il a accompli les travaux relatifs à Saturne précédemment. C’est une manière de regarder les cartes astrologiques. Vénus, dans le troisième décan de la Balance est une excellente situation, où il n’y a pas de passion et où il y a seulement l’amour de la beauté au-delà de la forme. C’est ainsi.

Nombreux sont les secrets de la Balance. La bulle entière qui gonfle comme un globe, est aussi un aspect de la Balance.

L’émergence d’un point qui devient un espace globe, est un aspect de la Balance. Le développement du centre vers la circonférence est un aspect de la Balance. Il a lieu simultanément dans toutes les 360 dimensions. Le point se gonfle de tous côtés, du centre vers la circonférence et de la circonférence au centre. La clé est détenue par la Balance. Lorsque la clé est connue, la Balance fonctionne dans le Centre du Cœur et non dans le Plexus Solaire !

Source : " Hercule, L’homme et le symbole" de K. P. Kumar